Du neuf dans l'oeuf !

La perfection n'est pas de ce monde , mais il est humain de vouloir s'en approcher.

Ainsi bien faire cuire un oeuf dur est tou un art , et dans cet art , la physique et la chimie peuvent nous être d'une aide précieuse.

Elles nous enseignent , qu'afin d'éviter les fêlures, qu'il faut faire sortir l'air de la coquille.

Les grands-mères , conseillaient de saler l'eau de cuisson. Percez simplement le bout de plus rond de l'oeuf avec une aiguille et l'affaire est jouée.

Autre dilemme: Eau froide ou eau chaude pour écailler l'oeuf ? ni l'un , ni l'autre. Plutôt un bon bain de vinaigre,  facilite le <décollage > de la coquille.

Venons-en maintenant à la cuisson proprement dite. A un certain degré , c'est la température qui fait toute la différence pour obtenir un oeuf goûteux, aux jaunes et blanc moelleux.

Inutile de faire bouillir l'eau. Vers 70 °C , l'oeuf cuit comme il le faut.... Il suffit d'allonger un peu le temps de cuisson. Bénéfice supplémentaire : cette basse température évite les émanations de souffre qui non seulement ont une odeur peu agréable , mais teintent les jaunes d'un vert peu appétissant.

Souhaitez-vous que le jaune soit au centre ? Rien de plus facile , faites rouler l'oeuf pendant la cuisson, vous serez alors tout près  de la perfection !

omelette

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site